Édouard Walckiers (1758-1837) Banquier et Révolutionnaire de Jacques Bernot

 SOUSCRIPTION

Madame, Monsieur,
Nous avons le plaisir de vous annoncer l’édition du livre : 

« ÉDOUARD  WALCKIERS, 
(1758 - 1837) 
Banquier et Révolutionnaire »
de Jacques Bernot

 
Édouard Walckiers (1758-1837)


Précurseur de l’indépendance belge, Édouard WALCKIERS a été broyé par les événements : la révolution en Brabant comme la révolution française.

Né en 1758 dans la plus riche famille de banquiers des Pays-Bas autrichiens, apparenté à certaines grandes familles aristocratiques françaises, il passe une jeunesse privilégiée, à Bruxelles. Marié dans son milieu, il plaît aux femmes et sa munificence – dont le pavillon du Belvédère, à Laecken, témoigne encore aujourd’hui - lui vaut le surnom d’ «  Édouard le Magnifique » .

Alors que la banque familiale soutient financièrement le pouvoir des gouverneurs autrichiens des Pays-Bas, il se lance, entre 1788 et 1790, dans la Révolution brabançonne. Commandant une compagnie de volontaires, il finance de ses deniers la lutte pour l’indépendance. Favorable aux idées démocratiques, il s’oppose aux statistes qui veulent maintenir l’ordre traditionnel après l’indépendance. Compromis, il doit quitter Bruxelles en mars 1790.

Installé en France, il devient l’agent d’affaires du duc d’Orléans, le fameux Philippe-Égalité, dont il négocie la vente des tableaux et dont il facilite le dépôt de diamants en Angleterre. Profitant des victoires du général Dumouriez, Walckiers suit celui-ci, en 1792, dans ses campagnes aux Pays-Bas autrichiens – ce qui lui vaut de certains l’appellation de « La Fayette second » - mais la fuite du général vers les rangs ennemis le compromet à nouveau, cette fois aux yeux des Français. Il est alors tenté de soutenir les « Exagérés », 
favorables à la guerre et à la révolution à outrance. Mais l’arrestation de Philippe-Égalité et la mise sous séquestre de ses biens fragilisent encore plus ses positions en France. Accusé d’être un agent de l’Autriche et un spéculateur, il est obligé d’émigrer.

Réfugié à Altona, près de Hambourg, en 1794, il fonde une nouvelle société. Mais ses affaires périclitent et il fait banqueroute en 1796. Il n’est autorisé à rentrer en France qu’en 1800. Déconsidéré financièrement et socialement par sa faillite, il vit le reste de sa vie dans un oubli presque total, jusqu’à sa mort, en 1837. 

Juriste et historien, Jacques BERNOT retrace la vie d’Édouard Walckiers, banquier et démocrate : un parcours prométhéen, météorique autodestructeur.

Descriptif de l’ouvrage : Un livre de : 230 pages environ  
Format : 15,5 cm x 24,00 cm ( à la Française )  
Façonnage : Dos carré collé - couverture souple 350g.

Le prix du livre est fixé à 29,00 €,
 plus les frais de port 5.90 €, pour la France soit au total 34.90 €.

Pour les États-Unis  et le reste du monde les frais de port sont de  13,00€, soit prix du livre : 42,00€.

Pour la France vous pouvez le commander, sur le site : www.tracetavie.com
Pour les États-Unis et le reste du monde faire un virement : 
IBAN FR76 3000 3015 9200 0200 5593 950
BIC : SOGEFRPP

Ou envoyer un chèque à l’ordre de l’éditeur à l’adresse suivante :

Éditions Jean-Jacques Wuillaume, lieu dit : Pichou
429, route de Vigerie, 24130 Monfaucon - France

La livraison de votre livre se fera dans les jours suivant la fin de la 
souscription. Merci de bien préciser l’adresse de livraison.

Pour tout renseignement complémentaire appelez le 06 70 37 23 91
ou contactez nous par mail : wuillaume.jeanjacques@gmail.com
 
Souscription 34,90€ TTC