SAINTE FOY LA GRANDE, UNE VILLE PROTESTANTE de Ghislain VERRAL

 SOUSCRIPTION
 
 Madame, Monsieur,

Nous avons le plaisir de vous annoncer l’édition du livre : 

 " SAINTE FOY LA GRANDE, 
UNE VILLE PROTESTANTE 
(1852-1905) " 


de Ghislain VERRAL


Descriptif de l’ouvrage :

 Un livre de : 280 pages environ - 60 photos, gravures 
Format : 15,5 cm x 24 cm ( à la Française ) - Façonnage : Dos carré collé
couverture souple 300g.

Le prix du livre est fixé à 22,00€, plus les frais de port 3,88€, soit au total 25,88€.

Pour la France vous pouvez le commander, sur le site : www.tracetavie.com
Pour la Suisse et le reste du monde, demandez un RIB à l’éditeur, pour faire un virement.

Ou envoyer un chèque à l’ordre de l’éditeur à l’adresse suivante :

Éditions Jean-Jacques Wuillaume, lieu dit : Pichou
24130 Monfaucon - France


La livraison de votre livre se fera durant le mois de juin 2017.
Merci de bien préciser l’adresse de livraison.
Pour tout renseignement complémentaire appelez le 06 70 37 23 91
ou contactez nous par mail : wuillaume.jeanjacques@gmail.com
Cordialement Jean-Jacques Wuillaume

Note de l'auteur :
 
            L'histoire de " Sainte-Foy-la-Grande ", cette antique bastide du XIIIe siècle, s'écrit au rythme de celle de la Réforme depuis les origines du calvinisme et la venue d'un prédicateur picard, Aymon de La Voye en 1541. Elle y a rapidement fait des émules et la ville s'inscrivit dès lors au cœur du protestantisme français. Place forte huguenote pendant les Guerres de religion, ville de sûreté après l'édit de Nantes et capitale d'une terre où les Assemblée au Désert furent nombreuses au XVIIIe siècle. L'édit de Tolérance et la Déclaration des droits de l'Homme et du citoyen, signifiant la fin de leur illégalité, permirent aux protestants foyens de se réaffirmer dans la cité, qu'ils n'avaient cependant pas quittée.
            C'est une partie de cette histoire dont il est sujet dans ce livre, une période fastueuse quand une bastide de presque 4000 âmes connut une renommée (inter)nationale. Un second âge d'or dans lequel les protestants locaux jouaient parfaitement leur rôle : la moitié des Foyens sont alors protestants et le commerce et les productions agricoles et manufacturières étaient aux mains des notables foyens. De plus, la ville est certes le lieu de naissance de nombreux intellectuels (Gratiolet, Broca, Faure, Reclus), mais elle est surtout le lieu de formation intellectuelle de la jeunesse protestante française grâce à ses institutions scolaires réputées.
            Cette période est également celle des rivalités qui stimulent cette réaffirmation protestante. Une rivalité avec l'Église romaine, quand les deux communautés réagissent en fonction des entreprises du rival historique, la création d'établissements scolaires catholiques analogues à ceux déjà créés par les protestants en est le meilleur exemple. Une rivalité inter-protestante depuis la création de l'Église libre dite "des Henriquet", et qui voit naître une affirmation libriste dont la preuve physique est la construction de sa Chapelle. Et une rivalité au sein même de ces Églises : entre libéraux et évangéliques dans l'Église officielle, sur les questions relatives à la pratique de la foi ; et entre fondamentalistes et progressistes chez les libristes, sur la question du baptême et de l'ouverture de l'Église.
 
Ghislain Verral

Extrait du livre :

 
En vente 25,88€ TTC